Lettre de soutien de Marc E. LOUVAT

Mesdames, Messieurs,

J'ai découvert le ‘ori tahiti dès mon arrivée sur l'île de Huahine. Le village de Maeva, venait de remporter le Heiva i Tahiti en amateur. C'était en 1994. Tout le village était très fier, nos voisins nous en parlaient avec émotion. Ils avaient étonné tout le monde avec une danse des hommes, oubliée de la plupart, dont quelques anciens se souvenaient. L'argent de leur ler prix devait leur permettre de rénover le temple du village. Ils ont dansé pour leur île, un souvenir inoubliable.

Réalisateur de métier, j'ai rapidement été en contact avec des chefs de groupe de danse, des auteurs, des musiciens, des danseurs et j'ai commencé à travailler avec eux pour que leurs spectacles , leurs danses soient plus largement diffusés et conservés. J'ai réalisé les captations des spectacles du Heiva pour la chaîne TNTV de nombreuses années, mais aussi mis en scène avec les chorégraphes certains spectacles filmés en décors naturels (O Tahiti E, Grands Ballets de Tahiti). Au sein de l'Institut de la Communication Audiovisuelle, j'ai réalisé de nombreux DVD des spectacles, une anthologie du Heïva i Tahiti (1986-2001), des émissions TV consacrées au ‘ori tahiti (Tiurai, Hiro'a,.…) et de nombreux CD des Heiva (O Tahiti E, Grands Ballets de Tahiti, Heikura Nui, CAPF). Nous avons également collecté à travers le monde quelques films anciens consacrés au 'ori tahiti (Parry 1931, Campbell 1937) qui ont permis à de jeunes danseurs de se réapproprier quelques pas du ‘'ori tahiti.

Depuis plus de 15 ans, je collabore avec la chorégraphe Makau Foster (Tamariki Poerani). Nous avons réalisé deux séries documentaires consacrées à l'apprentissage, la transmission du ‘ori tahiti et à la préparation d'un Heiva i Tahiti. Plusieurs DVD et CD ont été produits. Je continue de produire et réaliser des films sur le ‘ori tahiti. Le sujet est riche, le ‘ori tahiti est un art du spectacle complet, il y a l'écriture, la composition, les chorégraphies, les répétitions des danseurs, la création des costumes, l'extraordinaire aventure humaine, plus de 6 mois de vie en commun pour la création d'une œuvre originale, trouvant ses racines dans les légendes, l'histoire et la culture des îles de Polynésie. Maurice Béjart a dit : « C'est l'admiration sans bornes pour une histoire (...pour une légende) qui est à l'origine d'une création, toujours dans l'exaltation heureuse. Comme l'interprète s'identifie à un personnage, le chorégraphe s'identifie à la musique et conçoit le ballet comme une partition décortiquée. »

Je soutiens l'inscription du ‘ori tahiti au patrimoine culturel immatériel de PUNESCO. Le PCI est un facteur important de la diversité culturelle face à la mondialisation croissante. Il faut protéger le ‘ori tahiti, ses origines et sa pratique et les savoir-faire qui l'entourent.


Bien cordialement

Marc E. Louvat

Copyright 2018 Conservatoire Artistique de la Poynésie française | All Rights Reserved | Téléphone : 40 50 14 18  | Tous droits réservés Mentions légales | Design by TPP Conseil